Citoyens du Canton d'Annot
 
"Citoyens du Canton d'Annot"
 
    
 ou Créer un compte ?
 
     
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Perdu le mot de passe ?
     
     
     
     
 
Accueil >> news >> Le Vieux Village d'ANNOT : qui s’en préoccupe ? - Témoignage - Patrimoine et histoire locale - Articles
 
     
     
 
Patrimoine et histoire locale : Le Vieux Village d'ANNOT : qui s’en préoccupe ? - Témoignage
Posté par francis le 27/12/2012 23:10:17 (2375 lectures)

Où est passé le beau village d’ANNOT, notre havre de paix, notre décor magnifique, avec cette ambiance joyeuse, amicale et conviviale que les anciens ont connue ?

Pour certains d’entre nous, fiers d’habiter le vieux village, d’en raconter l’histoire et les anecdotes de nos aînés, que nous gardions souvent auprès de nous, accueillir les visiteurs et dialoguer avec eux était un plaisir.

Depuis quelques années, l’état du village se dégrade, parce que nos élus ne se sentent pas concernés par sa préservation, parce que certains se croient tout permis et que les rares investissements, réalisés en dépit du bon sens, sont sans âme et sans réelle utilité pour les villageois.

Les rues sont souvent sales, avec des dépôts ici et là, des ornières et quelquefois sans éclairage.

Aujourd’hui, quand nous croisons des touristes, nous avons plutôt le réflexe de nous excuser pour le spectacle triste et désolant qu’ils découvrent au hasard de leur promenade.

La Respelido et son parc laissés à l’abandon, coupés en 2 à grands renforts d’enrobé, pour un aménagement non terminé, le clocher de l’église, en travaux depuis 2 ans, à cause d’une situation ubuesque que nos élus sont incapables de régler, des initiatives individuelles déplorables, avec des chantiers mal tenus et des gravats laissés à la vue de tout le monde : autant d’exemples de ce laisser-aller généralisé que nous déplorons. L’incivisme est un fléau qu’il faut combattre en permanence, et c’est précisément le rôle de la municipalité, certes ingrat, mais nécessaire.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.