Citoyens du Canton d'Annot
 
"Citoyens du Canton d'Annot"
 
    
 ou Créer un compte ?
 
     
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Perdu le mot de passe ?
     
     
     
     
 
Accueil >> news >> Le rapport annuel de la Cour des comptes pour l'année 2010 - Les documents publics à connaître et à lire - Articles
 
     
     
 
Les documents publics à connaître et à lire : Le rapport annuel de la Cour des comptes pour l'année 2010
Posté par francis le 24/6/2010 12:30:00 (847 lectures)

Le rapport 2010 de la Cour des comptes à propos de la situation des finances publiques vient de paraître. Les conclusions sont édifiantes et inquiétantes

Conclusion sur la situation des finances publiques :

L’alourdissement du déficit public, déjà sensible en 2007, s’est poursuivi en 2008 (3,4 % du PIB après 2,7%). Cette augmentation est imputable au ralentissement de l’activité à hauteur de 0,4 point, ce qui signifie que le déficit structurel a poursuivi en 2008 sa dégradation sous l’effet des baisses d’impôts et cotisations sociales, notamment celles inscrites dans la loi TEPA, et en dépit d’un ralentissement des dépenses publiques en volume. Ce ralentissement résulte d’une stagnation de l’investissement public et de l’effet d’une inflation forte et non anticipée.

La dette publique a augmenté de 118 Md€, pour un peu plus de la moitié du fait du déficit et pour le reste du fait des apports financiers au secteur bancaire et d’une augmentation de la trésorerie de l’Etat. Elle a atteint 1 327 Md€ fin 2008 et représenté 68,1 % du PIB, ou 47 400 € par actif. Elle a généré 55 Md€ de charges financières, soit 1 950 € par actif, en hausse de 7,3 %.

Le solde primaire, avant paiement des intérêts, est redevenu nettement négatif en 2008 (-0,6 % du PIB) et conduit donc à devoir financer par l’emprunt non seulement la totalité des charges d’intérêt de l’année mais, en sus de ces charges, un volume additionnel de dépenses équivalent à 0,6 point de PIB.

Les soldes publics se sont un peu plus fortement dégradés dans les autres pays européens en 2008 mais leur niveau moyen est resté sensiblement meilleur que celui de la France (-1,5 % pour la zone euro hors France), l’Allemagne se distinguant par un solde quasiment stable au voisinage de l’équilibre. La dette française a crû plus fortement que la moyenne et elle a, en particulier, dépassé celle de l’Allemagne.

La situation dégradée des finances publiques fin 2008 résultait principalement de l’incapacité quasi constante de la France depuis de très nombreuses années à rééquilibrer ses comptes publics et à réduire le poids des dépenses publiques, contrairement aux autres pays européens. Le niveau du déficit structurel (de l’ordre de 3,5 % du PIB), qui est particulièrement élevé au regard de celui des pays voisins (1,4 % pour la zone euro hors France et 1,0 % pour l’Allemagne), en est l’illustration. Il signifie que le déficit français est, indépendamment des effets de la conjoncture, sensiblement au-delà du seuil de 3 % résultant des traités européens.


Rapport CDC 2010

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.